3 Questions aux membres du jury

Marc-de-Fougerolles

« La data nous pousse à être encore plus brillants que l’intelligence artificielle ».

Marc de Fougerolles (Data Company) nous explique pourquoi la data a complètement transformé le métier du marketeur en lui ouvrant des perspectives jusqu’alors insoupçonnées. Il revient sur ce qui fait la spécificité de ce prix : la valeur accordée à l’expérience utilisateur.

De quelle manière la data transforme-t-elle votre métier ?

La data permet de combiner marketing et technologie, elle offre l’accélération, le temps réel et la précision. La data permet aux entreprises d’orienter leurs campagnes pratiquement à l’échelle de l’individu de manière massive et non échantillonnée. Grâce à la data, la distinction entre acquisition et fidélisation n’a plus lieu d’être, car on suit le consommateur de très près, à chaque étape de sa relation avec la marque. Étant partout, la data tisse des passerelles entre les canaux marketing pour décloisonner les environnements (numérique connecté, non connecté, offline…). Dans le respect du consommateur et tant qu’il y trouve son compte, qu’il s’agisse d’un client identifié ou d’un prospect non logué, on peut savoir qui clique sur une bannière par une combinaison de données, par exemple entre un cookie, une adresse e-mail et une entrée de base CRM. Cela a complètement transformé le métier du marketeur qui dispose désormais d’un atout encore plus puissant pour dialoguer avec ses cibles. En réalité, la data nous pousse à être encore plus brillants que l’intelligence artificielle, dont elle est le carburant.

Comment être innovant et performant en se servant de la data dans le processus créatif ?

L’innovation est un cocktail dont les ingrédients sont la créativité, la data et la technologie, avec une petite dose d’intelligence artificielle. Tout comme un grand chef surprend quand il associe des saveurs insolites, la data ouvre des perspectives que l’on ne soupçonne pas. Grâce à de savantes analyses de data, on peut déterminer des cibles que l’on n’aurait pas identifiées autrement et ainsi adapter le message et intervenir sur la créa. À noter que la data ne détermine pas la créa, elle lui confère l’impact et l’adéquation avec la cible, elle lui permet d’anticiper des émotions, de les tester et valider, pour ensuite les sublimer dans l’expérience publicitaire. Mais il faut également être créatif dans l’exploitation même de la data et de son potentiel, dans la manière de la sourcer et de la mixer.

Pourquoi concourir au Grand Prix Data et Créativité ?

C’est une chance de participer à ce Grand Prix, que j’assimile au concours Lépine de la data et de la créativité, car il permet d’accéder à un territoire d’échanges très ambitieux et porteurs d’innovation. Je suis persuadé que les concurrents de l’année dernière sont repartis avec de nouvelles idées, qui sont nées de ce qu’ils ont vu ici. Ce prix accorde également une importance forte au partage de valeurs autour de l’utilité pour l’utilisateur final : il ne s’agit en effet pas pour nous d’analyser la data pour la data ou la créa pour faire joli, mais de considérer en quoi cette innovation est bénéfique à l’utilisateur. Lors de la première édition, de très beaux dossiers ont été éliminés parce que les campagnes ne généraient pas de valeur ajoutée pour l’expérience utilisateur. Enfin, ce prix contribue à créer un mouvement vertueux, l’engrenage du « vouloir toujours faire mieux », à chaque campagne.

Marc de Fougerolles se définit comme orfèvre en data marketing. Il dirige depuis 2016 Data Company, agence de data marketing et d’activation, éditrice d’une base de 40 millions de profils consommateurs (Profilia). Il a piloté le développement commercial de diverses entreprises dans les domaines de la diffusion de la presse, comme Viapresse et LeKiosk, de la gestion et dématérialisation documentaire (Everial) et de l’édition numérique (Wobook). Vous trouverez plus d’informations sur lui et sur les autres membres du jury du Grand Prix Data et Créativité ici.

GRAND PRIX DATA & CRÉATIVITÉ

SECONDE ÉDITION