On aime, On partage !

Quand l’intelligence artificielle, la data et la science donnent vie à une idée très originale

En reconstituant la voix de Louis XIV, la campagne « Audience au roi » a su allier technologie, data et créativité pour générer l’impact espéré et renforcer la notoriété de la série Versailles de Canal+.

Le contexte 

Pour la sortie de la troisième et dernière saison de sa série Versailles, Canal+ cherchait à mettre en place une opération de promotion originale, capable de surprendre, de susciter l’intérêt et de générer du buzz sur les réseaux sociaux. L’objectif était de renforcer la notoriété de la série. Dans son brief, Canal+ laissait carte blanche à ses agences et notamment BETC pour imaginer un dispositif créatif innovant et à fort impact.

Le dispositif

Qui mieux que Louis XIV en personne pour donner envie aux téléspectateurs de le retrouver à Versailles ? L’idée était excellente, à condition d’aller plus loin que simplement recourir à la voix de l’acteur interprétant Louis XIV. Pour la concrétiser, les agences ont réalisé une véritable prouesse technique.

Dans le cadre de l’opération « Audience au roi », BETC est parvenue à redonner vie à la voix du Roi-Soleil en la reconstituant avec le concours d’historiens et de scientifiques et en recourant à l’intelligence artificielle. Pendant plusieurs mois, ces derniers ont collecté de nombreuses données disponibles sur le monarque, notamment dans son journal de santé, comme la forme de son crâne, la taille de ses cordes vocales et de ses poumons, les détails d’une chirurgie dentaire qui avait affecté sa prononciation, le ton de sa voix ainsi que son accent. Toutes ces informations ont été réunies au sein d’un logiciel de simulation qui a ensuite recréé une voix que personne n’avait entendue jusqu’à présent hormis ses contemporains. Une fois combinée au programme d’intelligence artificielle de Google, cette voix reconstituée pouvait alors tenir des conversations.

L’agence Socialyse Paris a ensuite réalisé la stratégie social media pour donner de l’écho à l’opération.

Sur Twitter, le hashtag #AudienceAuRoi permettait à chacun d’interroger la simulation digitale du roi, qui répondait oralement aux questions des audiences sur la série. Le monarque virtuel a également échangé avec deux influenceurs – Nota Bene et TechNews – au sujet de sa série autobiographique, renforçant ainsi le buzz auprès de leurs cibles réceptives, et offrant encore plus de crédibilité à l’opération. Il a de même été convié à deux interviews chez Konbini et au Journal du Geek, ce qui a rendu le dispositif encore plus décalé et original. « Nous avons choisi des partenaires médias adaptés pour que le Roi-Soleil, tel un acteur culte de série, puisse s’adresser à la cible de Canal+ », commentaient les concepteurs de la campagne.

Pour compléter le dispositif, une vidéo pédagogique expliquant le procédé de reconstitution de la voix du roi Louis XIV a été médiatisée par Socialyse Paris auprès des cibles affinitaires de la série, de Canal+ mais aussi des univers tech et histoire.

Résultats et perspectives

La vidéo pédagogique a généré 1,2 million de vues, 10 000 réactions, 1 000 commentaires et 2 200 partages. En parallèle, les contenus diffusés par les influenceurs ont conféré un très fort rayonnement à l’opération et un gain de visibilité à la série, avec près de 3 millions de vues et 6,9 millions d’impressions. Associé à Konbini et au Journal du Geek, Canal+ a généré 56 000 lectures d’articles sur les réseaux sociaux avec un temps passé moyen de 4 minutes.

Au total, l’opération « Audience au roi » a généré plus de 25 millions d’impressions, 4,2 millions de vidéos vues et 2,3 millions d’engagements. Et surtout, plus de 15 millions de personnes ont pu ainsi entendre pour la première fois un des plus grands rois de France leur parler !

La campagne « Audience au roi » a reçu le prix Or de la catégorie entertainment du 10Grand Prix du Brand Content. Le jury du prix a considéré qu’avec cette opération, le pari de Canal+ de créer de la surprise et de l’intérêt autour de la sortie de la dernière saison de sa série Versailles, grâce à un dispositif très original, avait tout à fait réussi.

Luciana Uchôa-Lefebvre